Font Size

Cpanel

Harcèlement scolaire : la ville de Fontenay le Comte et les établissements scolaires se mobilisent

clspd harcelement

 

Sujet douloureux, le harcèlement scolaire touche quelques 700.000 de nos enfants en France. Existant depuis des décennies, ce phénomène amplifié par l’avènement des réseaux sociaux est plus que jamais un véritable enjeu sociétal.


A Fontenay-le-Comte, la ville et son Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) organisent du mercredi 7 au vendredi 9 novembre une action de sensibilisation à destination des élèves de 5ème (Collèges Saint-Joseph, Tiraqueau et Viète), de CAP et 3ème Prépa Pro (Lycée Rabelais) et de 2nde (Lycée Bel-Air).

Libérer la parole, oser s’exprimer

C’est sous forme de saynètes réalistes et concrètes, jouées par la compagnie « L’effet Théâtre » que les 650 élèves participants pourront s’identifier aux personnages présents sur scène. Dans une seconde partie, les comédiens deviennent animateurs de débat et proposent au public de s’exprimer.
Le dialogue ainsi instauré est source de propositions. Ce moment d’interaction permet de corriger le comportement d’un des personnages et la scène est rejouée fonction des solutions apportées par le public.


L’objet de ce spectacle est de permettre aux victimes de ce harcèlement de libérer leur parole, d’oser s’exprimer, de demander de l’aide.
Pour finir un questionnaire est remis aux élèves afin que ces derniers puissent continuer de s’exprimer, écrire ce qu’ils n’ont peut-être pas osé dire ou donner simplement leur avis sur ce qu’ils viennent de voir.

Des partenaires engagés, une action au quotidien


Initiée par la ville de Fontenay-le-Comte dans le cadre de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, cette action est co-financée par la Préfecture de la Vendée et les établissements scolaires participants à cette action de sensibilisation.
Elle s’inscrit pleinement dans des dispositifs existants tels que le Permis Internet pour les élèves de CM2 ou la présence quotidienne de la police municipale au Pôle d’Echanges Multi Usages qui voit transiter 1200 enfants le matin et autant le soir.

Sébastien VERDON, adjoint au Maire en charge de la sécurité précise : « Nous travaillons depuis près de trois ans sur la manière de sensibiliser les jeunes aux conséquences du harcèlement scolaire, et à la manière de lutter contre les violences que peuvent subir les élèves. Aujourd’hui la municipalité, à l’origine de cette démarche, est heureuse de voir que tous les acteurs, policiers comme directeurs d’établissements, travaillent dans la même direction pour le bien-être de nos enfants ».

 

Pour en savoir plus ►https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/ ou le 30 20 (appel gratuit).